L’Institut de formation de l’industrie Meunière (IFIM) au Maroc, à Casablanca, fait confiance à Clextral et intègre une ligne pilote de pâtes et coucous en exclusivité à son programme de formation et de R&D. Ainsi les ingénieurs agroalimentaires de demain apprendront l’excellence voulue par le directeur du Centre de Formation M. Mahjoub Sahaba et inscrite dans l’histoire de Clextral.

Logo IFIM

M. Sahaba nous explique en détail son projet et l’intéret de ce partenariat entre l’industrie et le centre de formation.

« L’Institut de formation de l’industrie Meunière (IFIM) prend aujourd’hui un tournant stratégique dans son histoire  et ce par l’intégration prochaine d’une école professionnelle de boulangerie et pâtisserie et d’un centre de formation et de recherche – développement dans le domaine des pâtes alimentaires, couscous et légumineuses.
Ce tournant vise à renforcer la dimension actuelle de l’institut et son rôle au sein de la filière céréalière pour devenir un centre d’excellence dédié à la formation professionnelle, l’assistance technique et à la recherche sur les nouveaux procédés de transformation des céréales et la valorisation de leurs dérivés.
Ainsi et afin d’accompagner ce changement stratégique du champ d’intervention de l’institut, nous avons signé des conventions de partenariat avec France Export Céréales, qui dotera l’IFIM d’un fournil pédagogique répondant aux standards internationaux en boulangerie – viennoiserie et  l’Institut International du Canada pour le Grain ( CIGI) dont la contribution portera sur un transfert du savoir faire technologique canadien en matière de transformation du blé dur et valorisation de ses dérivés et sur l’équipement de l’IFIM par une ligne pilote de production des pâtes et couscous dédiée intégralement à la formation technologie et à la recherche et développement. La conception et la fabrication de cette ligne de production a été confiée à Clextral dont les dirigeants ont montré leur disposition à s’intégrer dans cette dynamique nouvelle de notre institut en lui offrant un modèle unique en son genre.
De ce fait, nous sommes convaincus qu’à travers l’acquisition de ces équipements et la maîtrise des bonnes pratiques de transformation des céréales et de valorisation de leurs dérivés, l’Institut confirmera sa position de leader de la formation, le conseil et la RD dans les industries des céréales en Afrique et Moyen Orient et justifiera pleinement le changement prévu de sa dénomination actuelle pour devenir prochainement  le Centre des Études et de Recherche en Industrie des Céréales (CERIC). »